10 October 2018

Gestion des sinistres : l’intelligence géographique au secours d’Hudson Insurance

10 October 2018,
 0

Quelles infrastructures et quelles habitations seront impactées par le passage d’un ouragan ? Autant de questions auxquelles la location intelligence apporte des réponses concrètes, en amont et en aval de l’événement. Exemple avec le retour d’expérience d’Hudson Insurance, aux Etats-Unis.

En septembre dernier, l’ouragan Florence touchait les côtes californiennes. Derrière lui, le phénomène météorologique laissait plus de 38 milliards de dollars de dégâts et un véritable défi de gestion pour les assureurs.

D’autant que le coût des catastrophes naturelles n’a jamais été aussi élevé qu’en 2017 [1] . Au total, 144 milliards de dollars de pertes ont été pris en charge par les assureurs à travers le monde l’an passé. Et si les compagnies pouvaient optimiser les coûts et la gestion des sinistres grâce à la location intelligence ?

Anticiper avec l’intelligence géographique

Mieux anticiper l’impact des événements climatiques, c’est désormais possible. En septembre 2017, lorsque l’ouragan Irma et ses vents de près de 300km/h s’apprêtaient à balayer la Floride, l’assureur américain Hudson Insurance a pu visualiser directement sur des cartes quels sociétaires se trouvaient dans les zones les plus à risque et prévoir ainsi l’ampleur de la catastrophe. « La location intelligence nous a permis de définir rapidement les clients qui seront impactés et quels seront les coûts des dégâts », décrit l’assureur.

Mieux accompagner les assurés avant et après le sinistre

Type d’habitation, degré de couverture, prévisions météorologiques, équipements… Grâce à la location intelligence, les assureurs peuvent croiser une multitude de données et les analyser en quelques clics via la cartographie. Ainsi, après Irma, Hudson Insurance a pu voir de manière très explicite quelles étaient les demandes à traiter en priorité selon l’intensité avec laquelle l’ouragan avait frappé ses assurés. La solution a également permis à Hudson de vérifier aisément si les demandes de prise en charge étaient bel et bien en lien avec l’ouragan. À la clé : une indemnisation plus rapide, plus précise et plus juste.

Gérer les sinistres au-delà des assureurs

Et les assureurs ne sont pas les seuls à pouvoir tirer parti de la location intelligence pour anticiper les risques. Exemple avec une entreprise de composants électroniques dont l’une des usines serait menacée par une très forte tempête. La cartographie permettrait au groupe de lancer en amont des actions logistiques qui s’imposent et de limiter ainsi les dommages. Un indispensable en ces temps de changements climatiques majeurs.

 

[1] – Source : Etude Sigma, Swiss Re

Haut