Gestion d’infrastructures : la « location intelligence », pour quoi faire ?

Dans les secteurs des télécoms, de l’énergie ou du transport, les budgets consacrés à la gestion des infrastructures et des équipements (ou « asset management ») sont sans cesse revus à la baisse. Pendant ce temps, les réseaux vieillissent et le nombre d’utilisateurs augmente… ainsi que les incidents. Et si la location intelligence apportait une réponse concrète à ces enjeux ?

la location intelligence pour quoi faire ?

« Aujourd’hui, de nombreux outils sont à disposition des décideurs de l’asset management pour savoir quelle ressource est présente à quel endroit. Mais ces informations dispersées dans des tableurs et des graphiques complexes ne sont pas représentées sur une carte. C’est pourtant le moyen le plus simple et le plus intuitif pour répartir des équipes dans une zone géographique », explique Benjamin Levaillant, Account Executive chez Galigeo.

Par exemple, grâce à la location intelligence, lorsqu’un incident se déclare, l’entreprise sait qu’un technicien est déjà à proximité. Nul besoin d’en dépêcher un second inutilement et d’engendrer des coûts supplémentaires. Mais aujourd’hui, à l’heure de la data science, les cartes permettent d’aller bien plus loin.

Coupler les données pour de meilleurs choix stratégiques

Les outils de location intelligence sont désormais capables de coupler des données métiers, tels que le tonnage d’un train ou la sollicitation d’une antenne télécoms, à des informations extérieures, comme la météorologie. Dès lors, les décideurs savent que l’infrastructure qui risque d’être défaillante n’est pas nécessairement la plus utilisée, mais peut‑être celle qui a essuyé les conditions météo les plus difficiles. De quoi prioriser son budget, en temps réel et profiter ainsi d’un réel avantage concurrentiel.

De l’IoT à l’analyse prédictive

Et les données métiers peuvent même être croisées avec les informations remontées grâce à l’Internet des objets (IoT). Des capteurs embarqués fournissent en direct la pluviométrie d’une antenne de télécommunications, la température du moteur d’un camion ou la position exacte d’un train. IBM prédit que plus de 50 milliards de ces capteurs connectés seront déployés dans le monde d’ici 2020. En parallèle, des algorithmes vont plus loin grâce à l’analyse prédictive. Cette capacité à faire parler les cartes permettra de mieux comprendre le passé et le présent, pour mieux anticiper l’avenir. Avec la maintenance prédictive, les outils répondent ainsi à des questions cruciales telles que : « quelle est la probabilité pour que tel équipement tombe en panne et à quelle échéance ? » Visualiser l’« avenir » sur une carte se révèle précieux dans des secteurs où la moindre minute d’interruption de service est coûteuse voire catastrophique.

Grâce à la location intelligence, les gestionnaires d’infrastructures ont désormais toutes les cartes en main pour optimiser leur stratégie et leur budget. « De quoi passer d’un mode de réflexion réactif à proactif dans lequel les décideurs anticipent en connaissance de cause les incidents », souligne Vincent Dechandon, Product Manager chez Galigeo. D’autant que ces outils permettent aussi de gagner des points sur le plan de la fidélisation client et de la satisfaction finale des usagers en garantissant des interventions plus rapides et un meilleur service.

Galigeo est l’éditeur leader des solutions de Predictive Location Intelligence.